Optimisme de l'époque

La Table Ronde créée pour construire la paix

Les années 20 en Europe étaient marquées par un optimisme et une croyance résolue dans le progrès. La 1ère Guerre Mondiale venait de marquer la fin des empires européens et l’apogée de la démocratie libérale. La décennie voyait l'épanouissement économique de la seconde révolution industrielle fondée sur le progrès technique et la standardisation. Production et consommation de masse se généralisaient. Toutes les limites connues étaient repoussées : construction des plus hauts gratte-ciel, des plus grands navires, premier vol transatlantique par Lindbergh… L’optimisme de l’époque masquait pourtant des facteurs de fragilité qui sont autant politiques (émergence de régimes antidémocratiques), qu'économiques (déséquilibres financiers dus à la récente guerre, production croissante face à des débouchés décroissants) et sociaux (évolution variable de la société : tout le monde ne connait pas le même degré de bien-être croissant).

À cette époque, signaux positifs et négatifs se chevauchaient et se confondaient. Ainsi la décennie a vu la création de la Société des Nations, rejointe par l’Allemagne en 1926. Des traités ont réglé le désarmement et la question des dettes de guerre de sorte qu’un rapprochement franco-allemand et une réconciliation semblaient possibles. Cependant, la démocratie chassée à Rome et à Moscou et ébranlée en Allemagne par un coup d’état étaient autant de signaux contradictoires. Face à la confusion de la situation, des citoyens avisés ont réalisé qu’il leur faudrait œuvrer activement pour la paix.

C'est exactement dans cet état d'esprit que la Table Ronde a été créée en 1927 à Norwich (UK) par Louis Marchesi, un jeune membre du Rotary Club inspiré par son époque et mû par la volonté de rapprocher les hommes pour créer les conditions d'une paix durable. La Seconde Guerre Mondiale qui se déchaînera une décennie plus tard ne fera que conforter les idéaux d'ouverture et de pacifisme de ses membres.

Après des débuts hésitants, le monde a rapidement été conquis en commençant par l’Europe : 1936 Danemark, 1943 Suède, 1946 Pays Bas, 1947 Norvège, 1950 Belgique et France, 1951 Suisse, 1952 Allemagne, 1955 Autriche, 1958 Italie, 1963 Luxembourg, 1975 Malte, 1980 Inde, 1984 Portugal… Aujourd’hui l’organisation est présente dans plus de 40 pays à travers le monde et regroupe quelques 50.000 membres. 

La Table Ronde du Luxembourg symbole du progrès social

L’histoire de la création est retracée dans l’annuaire de la Table Ronde de Luxembourg, dont l’auteur de la version originale est inconnu :

« Fin mars 1962 Evandre CREMONA, médecin à Metz, contacta les promoteurs luxembourgeois. Ainsi le 22 mars 1962 Marc ELTER réunit-il quatre futurs membres fondateurs : Roland FABER, Norbert KETTER, Fred KONZ et Pierre STUMPER. Pendant un an, ils allaient se réunir, prendre des contacts, agrandir leur cercle et mettre au point les statuts de la Table Ronde Luxembourgeoise. Le 8 août 1963 avait lieu la constitution statutaire de la Table Ronde Luxembourgeoise qui se voyait reconnue en tant qu’association nationale par le WOCO le 21 septembre suivant. Le 21 septembre 1963 Luxembourg a reçu sa charte comme filleule de Metz.

Toto SCHLEIMER et Marco MOIA furent les promoteurs de la Table N°2 d’Esch/Alzette, Carlo KNAFF son premier Président. Le 24 octobre 1970 en tant que premier service club du continent la TRL créa une Table internationale (N° 3). Jopp ADOLFSE (NL) en était le Président fondateur. Le 14 septembre 1974 sur insistance de Jean HELDENSTEIN, Francis HELDENSTEIN (ex.TR1) devait être à l’origine de la Table du Nord (N° 4). Quant à André SCHWACHTGEN, il est à l’origine de la création de la Table de la Moselle (N° 5), qui reçut sa charte le 22 novembre 1975. L’idée de la création d’une sixième table fut fermement relancée par Romain Bontemps, mais c’était Romain Hilger qui a pu la transposer en promouvant une table internationale anglophone. Ce fût au 10 mars 2001 que la TR6 Luxembourg-International reçut sa charte.

C'est en avril 2002 que la Table ronde luxembourgeoise organise sur l'initiative de quelques tablaires engagés la première édition du Duck Race, qui pa la suite est devenu l'événement phare de la TRL. Depuis lors le Duck Race permet chaque année à récolter des fonds pour soutenir des projets de bonne oeuvre tant au Luxembourg qu'à l'étranger.

Le 10 juin 2006, la Table Ronde Luxembourgeoise a parrainé la nouvelle RT Maurice après dix ans d’amitié et bon nombre de projets réalisés ensemble à Maurice, initiatives commencées par Guy Walers (TR2) et continuées par Luc TAPELLA (TR2) et Laurent MAJERUS (TR4, puis TR3).

Le 8 novembre 2013, la Table Ronde Luxembourgeoise célèbre son 50ème anniversaire dans le cadre d'une soirée gala placée sous le Haut Patronage de leurs Altesses Royales le Grand-du Héritier et la Grand-Duchesses Héritière.

 

Initiée en plein boom économique dans les années 1960, la Table du Luxembourg a accompagné le développement économique considérable du Grand-Duché et la progression du projet d'intégration européenne.